DOMAINE A VENDRE / DOMAIN FOR SALE
entete


J’avoue que j’ai peur, peur de moi, peur de m’ouvrir, peur de regarder devant moi.

J’ai pris l’habitude de me sous-estimer, de parler bien peu et de fixer le trottoir quand je marche.

Pourtant, il y a 4 ans, j’étais bien différente. Une petite ado de banlieue, d’une famille aisée qui s’en allait voler de ses propres ailes. Ça n’a pas été long que je suis tombée amoureuse d’un gars qui était comme un prédateur. Vous savez le genre de gars qui en apparence est drôle, charismatique, bienveillant, généreux et très attentionné… Le genre de couverture que les manipulateurs aiment bien emprunter pour jouer leur jeu.

Quand j’ai commencé à voir son vrai visage, il était un peu trop tard parce que j’étais follement amoureuse, et quand je dis follement amoureuse, je n’exagère pas du tout. Je pensais que, moi, j’allais arriver à l’aider, qu’il allait changer si on lui donnait sa chance. Alors, je suis restée pendant 4 ans. J’ai enduré, j’ai ignoré, j’ai parlé, j’ai crié, j’ai pleuré, j’ai confié, j’ai tenté de me suicider. Ces 4 années étaient comparables à un arc-en-ciel; vous savez un mélange de pluie et de beau temps qui donne quelque chose d’absolument sublime, mais parfois il n’y a que la pluie même si le ciel est bleu et que le soleil brille. Là d’où on est, on ne voit pas l’arc-en-ciel, on aimerait bien le voir, mais non. Et, c’est justement lorsque j’ai arrêté d’avoir l’espoir de revoir ce petit arc-en-ciel que j’ai décidé de partir pour de bon. Mais, il m’a quand même fallu des années avant de réaliser que je méritais mieux que les insultes, les mensonges, les vols, les coups, les tromperies et les abus.

J’ai été cocue, je me suis fait voler des milliers de dollars, je me faisais mentir chaque semaine si ce n’est pas chaque jour. La seule relation que j’ai connue est une relation malsaine qui m'a « vidé ». Elle m’a réellement éloigné de qui j’étais, et quand je me retrouve toute seule avec moi-même, j’ai peur… J’ai peur justement parce que je me sens vide et que j’ai l’impression que je ne pourrai jamais rien donner à un autre, du moins rien d’assez bien puisque dans ma relation d’avant je me suis donné cœur et âme et que le résultat n’a pas été fameux. J’aurais besoin d’un « refill » de confiance, d’amour propre, d’estime de soi... Aujourd’hui, je repousse les hommes en leur disant qu’ils sont trop bons, trop intelligents et trop gentils parce que j’éprouve un véritable malaise devant des personnes si merveilleuses et j’ai peur de les décevoir. Puis, quand je suis seule avec moi, je me sens à la fois trop loin de celle que j’étais et que celle que j’aimerais être. C’est assez pathétique.

Posté le: 05-04-2016

Vue: 738 fois

Vote: 0

Qu'en pensez-vous?

Posté le: 2016-10-21 18:51:04

J'espère que tu as trouvé un peu de bonheur ou que le soleil a su éclairer ton coin de noir vêtu! :)


Donnez votre opinion










Chaque commentaire devra être autorisé avant d'être affiché. Veuillez relire et corriger votre commentaire avant de le soumettre afin d'éviter que celui-ci soit refusé pour cause d'orthographe déficiente, texte écrit en majuscules, contenu vulgaire, raciste, abusif, incohérent ou inapproprié. Chaque commentaire est sujet à changement sans préavis!
© 2012-2015 - Confessions Javoue.ca, Tous droits réservés - Facebook de notre partenaire J'avoue que. Longueuil,RiveSud